lundi 9 décembre 2019 | Login
Aucun cas de torture notifié en Angola

Aucun cas de torture notifié en Angola

Luanda - L'Angola n'a pas enregistré de cas de torture ou de mauvais traitements, a affirmé mardi à Luanda, le secrétaire à l'Intérieur, José Bamoquina Zau.

Le responsable a souligné que l'État restait déterminé à promouvoir et à défendre les droits de l'homme, conformément aux conventions et traités internationaux auxquels il est partie.

José Bamoquina Zau intervenait à l'ouverture du séminaire sur la Convention des Nations Unies contre la torture et les traitements cruels, inhumains et dégradants qui se déroule les 27 et 28 août.

Selon le secrétaire d'État à l'Intérieur, la torture est reconnue comme l'une des principales violences contre l'homme.

Dans cette perspective, a-t-il poursuivi, l'Exécutif angolais corrobore avec l’Amnistie Internationale, qui définit la torture comme une action consistant à briser l'esprit humain, à vaincre toute résistance physique, psychologique et émotionnelle provoquée par la souffrance.

À son avis, la tenue de ce séminaire témoigne de la volonté de l'Exécutif de s'associer à la communauté internationale pour garantir l'application des instruments juridiques internationaux interdisant la torture et toutes les formes de cruauté et d'humiliation.

La République d'Angola, en tant qu'état de droit démocratique et dans le cadre de la stratégie nationale à moyen terme en matière de droits de l'homme, à mettre en œuvre de 2019 à 2022, a ratifié plusieurs traités internationaux en vue de renforcer le système juridique.

Les instruments juridiques ratifiés sont la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale, le Deuxième Protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits civils et politiques, concernant l'abolition de la peine de mort.

Dans l'action formative organisée par le Ministère de la Justice et des Droits de l'Homme, des sujets tels que «la définition et le contexte de la torture et des mauvais traitements», «l'introduction aux instruments africains et la législation angolaise », «la gestion et la réforme» sont au menu de l’atelier.

Le séminaire sera animé par des conférenciers du Brésil et des Nations Unies.

A rappeler que l'Angola a ratifié cette année la Convention des Nations Unies contre toutes les formes de torture et les traités cruels, inhumains et dégradants.

 
 

News Letter

Abonnez-vous à notre newsletter pour obtenir une mise à jour instantanée à tout moment

INFORMATIONS LÉGALES

Ambassade de l’Angola en RDC 4413, Boulevard du 30 Juin

Kinshasa-Gombe Tél. : + 243 970 100 857

Email: sttimdkin@yahoo.fr l contact@ambassadeangolardc.org

Du lundi au vendredi : de 9h00 à 16h000