mardi 25 juin 2019 | Login
jeudi, 20 juin 2019 14:41

 

Moçâmedes (Angola) - La revitalisation du secteur de la pêche requiert nécessairement la consolidation de l?entrepreneuriat du domaine, a estimé mercredi, à Moçâmedes, la ministre de la Pêche et de la Mer, Antonieta Baptista.

 
 

Intervenant à l’ouverture du Conseil consultatif de son département, qui se tient sous le thème “Pêche et Mer: Revitaliser le secteur pour le Développement”, la ministre a invité les entrepreneurs à miser sur la construction d’infrastructures en terre, en vue de créer des postes d’emploi nouveaux et soutenir les efforts du gouvernement visant à éradiquer la pauvreté dans le pays.

“Nous appellons maintenant tous les opérateurs du secteur et les intéressés à exercer l’activité de pêche et d’autres connexes, à s’inscrire auprès du ministère, à travers le balcon online, condition sine qua non pour la légalisation de l’activité”, a-t-elle ajouté à Moçâmedes, principale ville de la province de Namibe (littoral-sud-ouest).

La ministre a souligné la nécessité de miser sur l’innovation, modernisation et amélioration de l’efficience des processus productifs et de qualité des produits, de manière à ce qu’ils soient attractifs et à les adapter aux exigences des consommateurs.

“Pour que ce souhait se réalise, il faut établir, s’il y a lieu, des partenariats régissant sur des principes d’égalité, de transparence et de justice, devant générer des bénéfices pour l’économie et les bien-être des communautés”, a-t-elle ajouté.

Enfin, la ministre a fait savoir qu’il y a 15 jours, son département avait reçu, via BPC (Banque d’Epargne et de Crédit), une ligne de financement de la Banque Africaine de Développement (BAD), pour des projets structurés.

 
 
lundi, 17 juin 2019 12:37

Luanda - Pour la contribution d'individualités et institutions dans chacune des six régions africaines, ainsi que pour les efforts déployés dans la lutte et contrôle du tabagisme, l'Angola a été distingué de la médaille de mérite "Monde sans tabac", par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Palancas_Negras

Selon le représentant de l'OMS en Angola, Hernando Agudelo, s'exprimant lors de la cérémonie de remise de la Médaille de mérite au pays pour les efforts visant à éliminer le tabagisme, c’est un motif de joie, rappelant les conditions pour remporter le prix.

Selon le responsable, pour obtenir cette distinction, le candidat devrait apporter une contribution notable au progrès des politiques et mesures contenues dans la Gouvernance-Cadre pour le contrôle du tabac et ses lignes directrices, fondés sur le mérite.

Pour la directrice de l'Institut national de lutte contre la drogue (Inalud), Ana Graça, cet honneur est une reconnaissance précieuse et une preuve que l'Angola a des cadres désireux de participer activement à l'amélioration de la condition humaine des populations.

Les données de l'OMS indiquent qu'en 2018, plus de 39 335 nouveaux cas de cancer du poumon ont été diagnostiqués et que 37 748 décès ont été enregistrés en raison de cette maladie et, par conséquent, de la consommation et de l'exposition passive au tabac.

Outre l'Angola, l'OMS a également distingué l’île Maurice, la Mauritanie, la RDC, l'Éthiopie et le Nigeria..

Le tabac tue la moitié de ses consommateurs. Les autorités sanitaires internationales considèrent que le moyen le plus efficace de prévenir les décès et d'améliorer la santé consiste à réduire la consommation de tabac et la consommation passive.

En Afrique, 44 pays, dont l’Angola, ont ratifié ou adhéré à la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac. Cependant, la pleine mise en œuvre de la Convention présente des défis énormes, avec des conséquences graves pour la santé publique.

lundi, 17 juin 2019 12:00

Luanda - L'équipe nationale de football est déjà en Égypte, où elle participera du 21 juin au 19 juillet à la Coupe d'Afrique des nations.

Palancas_Negras

Les Palancas Negras disputeront mercredi prochain leur deuxième match amical contre l’Afrique du Sud.

Pour cette épreuve continentale, le sélectionneur national, Srdjan Vasiljevic a retenu Toni Cabaça, Landu, Ndulo, Dani Massunguna, Bastos, Isaac, Paizo, Edy Afonso, Wilson, Jonathan Buatu, Bruno Gaspar, Herenilson, Show, Macaia, Stélvio Cruz, Djalma Campos, Freddy, Geraldo, Mabululo, Mateus Galiano, Wilson Eduardo, Gelson Dala et Evandro Brandão.

L'Angola fait partie du groupe E aux côtés de la Mauritanie, du Mali et de la Tunisie.

 
 
lundi, 17 juin 2019 11:45

 

Luanda- L'ambassadrice du Royaume-Uni en Angola, Jessica Hand, a déclaré , mercredi , à Luanda, l'urgence d'accorder une spécial attention à l'environnement en raison de la dégradation rapide résultant des changements climatiques.

 
 L’urgence est également justifiée par la diplomate face aux dangers de l’usage des sacs plastiques qui sont des sources de contamination des océans et de la vie marine.

L’ambassadrice a fait ses propos au moment de l’ouverture de la célébration des 93 ans de la Reine Elisabeth II, commémoré mercredi sous le thème “Protégeons notre environnement contre le plastique”.

Elle a soulignée d’être nécessaire le changement de mentalité des gens en ce qui concerne la préservation de l’environnement, en évitant de jeter des plastiques, des bouteilles et autres ustensiles dans la plage et pas seulement.

Les changements climatiques sont une réalité et on a constaté ses effets dans variations météorologiques , en grand échelle , comme les sécheresses prolongées à sud de l’Angola et les hivers les plus froids au Royaume-Uni, a-t-elle déclaré.

Toujours dans son discours, la diplomate a justifié que le plastique était bon marché et très polyvalent, estimant que 50% des 200 millions de tonnes de ce produit, par an, seraient utilisées une seule fois et jetés.
Elle a considéré ce chiffre très alarmant, en particulier dans la vie marine, où la plupart des poissons consommés contiennent de petites quantités de plastique.

À ce propos, la ministre de l'Environnement, Paula Coelho, a réitéré que les questions environnementales étaient incluses dans les priorités du Plan national de développement (PND) 2018-2022.

Selon elle, les actions visent à conduire le pays vers le développement durable, basé sur une économie diversifiée, mettant l'accent sur l'inclusion économique et sociale, engagé dans des actions de l'Agenda 2030 des objectifs de développement durable (ODD) et l'Agenda 2063 de l'Union africaine (UA).

Elle a manifestée son intention de continuer à renforcer les partenariats internationaux et par l'échange d'expériences, à intervenir dans diverses actions, telles que la formation des ressources humains, l'éducation et la sensibilisation de la société, entre autres, qui contribueront à l'amélioration du bien- être de la population.

L’événement, qui s’est déroulé dans la résidence de l’ambassadrice de Royaume Uni, a réuni des membres du gouvernement, du corps diplomatique accrédité en Angola et d’autres invités.

La Reine Elizabeth II est née en 1926 et célèbre chaque année deux anniversaires, notamment  la date de sa naissance (21 avril) et son anniversaire officiel qui est célébré dans toutes les ambassades la première quinzaine de juin.

 
 
lundi, 17 juin 2019 11:26

 

Luanda - La dette publique, notamment la dette externe, a atteint un niveau très élevé parce qu?elle avait aussi servi à financer l?enrichissement illicite d?une élite restreinte sélectionnée à base de parenté, d'amitié et de compérage. 

VII CONGRESSO EXTRAORDINÁRIO DO MPLA

C’est ce qu’a déclaré samedi, à Luanda, le leader du Mouvement Populaire de Libération de l’Angola, João Lourenço, qui, qualifiant d’injustice cette situation, a souligné la nécessité de la surmonter d’urgence.

A ce propos, il a dit que pour amortir la dette, l’Etat était aussi en train de payer l’investissement dit « privé » à la banque, à la téléphonie mobile, aux  médias, aux diamants, entre autres, que « quelques uns ont fait avec des fonds publics ».

«C’est inacceptable, et nous ne pouvons pas nous conformer, car ils se sont servi des entreprises publiques, notamment de la Sonangol (société nationale des hydrocarbures) et de la Sodiam, pour financer également quelques unes de leurs affaires privées, comme s’il s’agissait des institutions de crédit », a affirmé João Lourenço dans un discours à l’ouverture du septième Congrès extraordinaire du MPLA, parti au pouvoir en Angola.

Selon le leader du MPLA, la situation provoquée par le poids de la dette publique est un défi à relever. Avec ces fonds et d’autres ressources, le gouvernement pourrait mieux lutter contre la pauvreté et retirer de plus en plus des citoyens du seuil de pauvreté et construire une vraie classe moyenne avec un niveau de vie acceptable.

Devant les invités, João Lourenço, qui est également président de la République, a rappelé que la reconstruction nationale avait exigé un grand effort qui a poussé le pays à recourir à l’endettement externe, qui se situe, présentement, à environ 63 pour cent de la dette publique.

Cette dette publique représente, elle-même, actuellement, 84 pour cent du Produit Interne Brut (PIB), a-t-il précisé.

João Lourenço a dit qu’au lendemain de la guerre fratricide qui a ravagé l’Angola, les besoins avaient poussé le pays à contracter assez de dettes pour réaliser des investissements en routes et ponts, ports et aéroports, en chemins de fer, centrales hydro et thermoélectriques et leurs respectives lignes de transfert, ainsi qu’en stations de captage et de traitement d’eau.

« La dette publique, notamment la dette externe, a atteint un niveau très élevé par rapport à ce qui a été réellement investi en infrastructures, parce qu’elle a également servi à financer l’enrichissement illicite d’une élite restreinte bien sélectionnée à base de parenté, d’amitié et de compérage, qui a constitué des conglomérats d’entrepreneurs avec ces fonds publics », a-t-il souligné.

Le leader du MPLA a affirmé qu’augmenter la production interne et diversifier l’économie, en la rendant de moins en moins dépendante des recettes d’exportation pétrolière,  constituaient donc un grand défi à relever, dès à présent, par le pays.

Enfin, un autre défi à relever c’est la mise en place du pouvoir local visant à relancer la vie des municipalités et à freiner l’exode rurale des citoyens par la création des meilleures conditions sociales.

C’est donc dans ce sens que le Gouvernement projette de lancer, au courant du mois de juin 2019, le Programme Intégré d’Intervention dans les Municipalités (PIIM), a-t-il annoncé.

 
lundi, 17 juin 2019 11:26

 

Luanda - La dette publique, notamment la dette externe, a atteint un niveau très élevé parce qu?elle avait aussi servi à financer l?enrichissement illicite d?une élite restreinte sélectionnée à base de parenté, d'amitié et de compérage. 

VII CONGRESSO EXTRAORDINÁRIO DO MPLA

C’est ce qu’a déclaré samedi, à Luanda, le leader du Mouvement Populaire de Libération de l’Angola, João Lourenço, qui, qualifiant d’injustice cette situation, a souligné la nécessité de la surmonter d’urgence.

A ce propos, il a dit que pour amortir la dette, l’Etat était aussi en train de payer l’investissement dit « privé » à la banque, à la téléphonie mobile, aux  médias, aux diamants, entre autres, que « quelques uns ont fait avec des fonds publics ».

«C’est inacceptable, et nous ne pouvons pas nous conformer, car ils se sont servi des entreprises publiques, notamment de la Sonangol (société nationale des hydrocarbures) et de la Sodiam, pour financer également quelques unes de leurs affaires privées, comme s’il s’agissait des institutions de crédit », a affirmé João Lourenço dans un discours à l’ouverture du septième Congrès extraordinaire du MPLA, parti au pouvoir en Angola.

Selon le leader du MPLA, la situation provoquée par le poids de la dette publique est un défi à relever. Avec ces fonds et d’autres ressources, le gouvernement pourrait mieux lutter contre la pauvreté et retirer de plus en plus des citoyens du seuil de pauvreté et construire une vraie classe moyenne avec un niveau de vie acceptable.

Devant les invités, João Lourenço, qui est également président de la République, a rappelé que la reconstruction nationale avait exigé un grand effort qui a poussé le pays à recourir à l’endettement externe, qui se situe, présentement, à environ 63 pour cent de la dette publique.

Cette dette publique représente, elle-même, actuellement, 84 pour cent du Produit Interne Brut (PIB), a-t-il précisé.

João Lourenço a dit qu’au lendemain de la guerre fratricide qui a ravagé l’Angola, les besoins avaient poussé le pays à contracter assez de dettes pour réaliser des investissements en routes et ponts, ports et aéroports, en chemins de fer, centrales hydro et thermoélectriques et leurs respectives lignes de transfert, ainsi qu’en stations de captage et de traitement d’eau.

« La dette publique, notamment la dette externe, a atteint un niveau très élevé par rapport à ce qui a été réellement investi en infrastructures, parce qu’elle a également servi à financer l’enrichissement illicite d’une élite restreinte bien sélectionnée à base de parenté, d’amitié et de compérage, qui a constitué des conglomérats d’entrepreneurs avec ces fonds publics », a-t-il souligné.

Le leader du MPLA a affirmé qu’augmenter la production interne et diversifier l’économie, en la rendant de moins en moins dépendante des recettes d’exportation pétrolière,  constituaient donc un grand défi à relever, dès à présent, par le pays.

Enfin, un autre défi à relever c’est la mise en place du pouvoir local visant à relancer la vie des municipalités et à freiner l’exode rurale des citoyens par la création des meilleures conditions sociales.

C’est donc dans ce sens que le Gouvernement projette de lancer, au courant du mois de juin 2019, le Programme Intégré d’Intervention dans les Municipalités (PIIM), a-t-il annoncé.

 
mardi, 11 juin 2019 11:38

Cuito (Angola)- Les gestionnaires publics devraient donner priorité aux actions sociales dans l'élaboration des programmes du Budget général de l'Etat, en vue de combattre les asymétries locales et d'améliorer la qualité de vie des citoyens.

Prenant la parole, lundi, au cours d'un séminaire sous thème "Elaboration de la proposition du Budget général de l'Etat/2020", le gouverneur de la province de Bié, Pereira Alfredo a souligné la nécessité pour les gestionnaires publics d'observer la Loi à ce sujet.

La proposition d'élaboration du budget général marque le début d'une nouvelle époque, d'où elle doit refléter les objectifs du Plan de Développement National (PDN) de 2018 à 2022, eu égard au contexte politique et financier du pays, a -t-il ajouté à Cuito, chef-lieu de la province  de Bié (centre).

Pereira a dit que le séminaire visait à transmettre aux participants les  instructions sur la méthodologie et l'accomplissement rigoureux des délais définis par la loi pour la conclusion de la proposition du budget général 2020.

Enfin, le gouverneur a exhorté les gestionnaires des unités budgétaires et des organes qui s'y rattachent à travailler avec rigueur.

 
 
mardi, 11 juin 2019 11:15

 

Mbanza Kongo (Angola) - Les travaux de réaménagement des zones adjacentes aux sites et monuments historiques de Mbanza Kongo, dans le cadre de la réalisation de la première édition du Festival International de la Culture et des Arts (Festikongo), prévue du 05 au 08 juillet 2019, sont presque achevés.

 
 
Zaire: Visite aux monuments et sites historiques de Mbanza Kongo

Il s'agit de création des espaces verts et des trottoirs aux alentours de "kulumbimbi", outre le montage d'un système d'éclairage dans l'enceinte de la Sainte Cathédrale et du cimetière des Rois du Kongo.   

Selon le directeur du Cabinet provincial de culture, jeunesse et sport, tourisme et hôtellerie, Nsakala Nsenga, l'illumination du Jardin du Musée des Rois du Kongo a également été améliorée.

Le responsable a mis en relief l'appui des hommes d'affaires du secteur d'hôtellerie en vue d'assurer un  séjour heureux aux invités à cet événement culturel.

Le site historique de Mbanza Kongo fait partie du patrimoine culturel de l'humanité depuis le 8 juillet 2017, attribué par l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).

 
 
lundi, 10 juin 2019 23:27

 

Luanda - La sélection nationale de football a battu samedi, à Panafiel, au Portugal, sa congénère de la Guinée Bissau par 2-0, en match de préparation de la CAN 2019, prévue du 21 juin au 19 juillet en Egypte. 

Les buts de la formation angolaise ont été inscrits à la deuxième période par l’entremise de Ladislau et Mabululo.

Pour cette rencontre, rappelle-t-on, le sélectionneur national, Srdan Vasiljevic avait aligné Toni Cabaça, Isaac, Paizo, Dani Massunguna, Wilson, Herenilson, Macaia, Djalma Campos, Mateus Galiano, Wilson Eduardo et Gelson Dala.

 
 
lundi, 10 juin 2019 23:23

 

Luanda - L'Angola participe du 10 au 14 de ce mois, à Nairobi, au Kenya, à trois réunions régionales de haut niveau sur le droit d'auteur et les droits connexes, organisées par l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), en coopération avec le Gouvernement de la République du Kenya.

Forum National sur la propriété intellectuelle
 

Il s’agit des réunions régionales de l’OMPI organisées à l’intention des chefs africains de bureaux de droits d’auteur, les 10 et 11l, d’un séminaire régional pour le groupe africain sur les droits d’auteur, dans le domaine des bibliothèques, archives, musées et institutions d’enseignement et de recherche, les 12 et 13 mars, et à la Conférence internationale pour les pays moins développés: et Pays en développement sur sur les droits d'auteur et  gestion de l'information du secteur public, le 14.

La réunion régionale de l'OMPI vise à promouvoir le dialogue et à formuler une stratégie permettant à l'Afrique de progresser sur le continent. L'accent sera mis sur l'identification de mesures concrètes permettant aux industries créatives de la région de bénéficier du système international de protection de droits d'auteur de manière durable, en particulier dans l'environnement numérique.

Le séminaire régional de l'OMPI pour le groupe africain dans le domaine du droit d'auteur relatif aux bibliothèques, archives, musées et institutions d'enseignement et de recherche portera sur les expériences pratiques spécifiques des bibliothèques, des archives, des musées et des établissements d'enseignement de la région, dans le domaine des exceptions et limitations et des spécificités de la région africaine.

La Conférence internationale de l'OMPI pour les pays moins avancés et en développement sur les droits d'auteur et gestion de l'information du secteur public servira à sensibiliser l'opinion publique aux questions relatives à l'information dans le secteur du droit d'auteur. Il garantira un forum de discussion et de partage des politiques existantes mises en œuvre par les États membres.

 
 

News Letter

Abonnez-vous à notre newsletter pour obtenir une mise à jour instantanée à tout moment

INFORMATIONS LÉGALES

Ambassade de l’Angola en RDC 4413, Boulevard du 30 Juin

Kinshasa-Gombe Tél. : + 243 970 100 857

Email: sttimdkin@yahoo.fr l contact@ambassadeangolardc.org

Du lundi au vendredi : de 9h00 à 16h000