mardi 15 octobre 2019 | Login
jeudi, 23 août 2018 11:25

Luanda - L'inflation, mesurée par l'Indice des prix à la consommation nationale (IPC), a augmenté de 1,23% entre juin et juillet.

Selon une note de l’Institut national des statistiques (INE, sigle en portugais), par rapport à cette période en 2017, en raison de cette variation de 1,23%, il y a eu une diminution de 9,50%, vu que la une variation était de 19,51% en juillet de l’année dernière. 

La classe «Aliments et boissons non alcoolisées» a le plus contribué au taux d'inflation du mois, avec 0,53 point de pourcentage, suivi des classes «Vêtements et chaussures» avec 0,17%, «Biens et services divers» avec 0,15% et "Meubles, équipement ménager et entretien" avec 0,10%. 

Les provinces ayant enregistré les plus fortes hausses ont été Malanje avec 3,11%, Bengo avec 1,89%, Cunene avec 1,75% et Uige avec 1,58%. 

Les provinces affichant la plus faible variation ont été Lunda Sul (0,76%), Cuando Cubango (0,81%), Namibe et Cabinda (0,88%). 

jeudi, 23 août 2018 11:14

Caxito (Angola) - La campagne forestière 2018 a été ouverte mardi dans la commune de Úcua, municipalité de Dande, province de Bengo, par la secrétaire d'Etat aux Forêts, André Moda, qui a appelé les entrepreneurs forestiers à approfondir leurs connaissances sur la Loi de base du secteur et sur le nouveau règlement forestier.

Selon le gouvernant, le nouveau règlement forestier fait partie d'une série des mesures en application depuis longtemps, visant à améliorer et à discipliner le secteur et la gestion des ressources forestières, face aux irrégularités qui se vérifiaient, surtout dans le domaine d'exploitation, de transport et de la commercialisation.


Outre la Licence annuelle, le régime de contrat de concession forestière requière la présentation obligatoire du plan de gestion et de reboisement du secteur exploité. a-t-il expliqué.


Selon le secrétaire d'Etat, une autre mesure de prévention a été également prise, consistant á interdire, temporairement, l'exploitation des espèces dites "Mussivi" et "bois rose", les plus exploitées ces dernières années. Cette décision permettra d'inventorier et d'évaluer l'état actuel de ces espèces, a-t-il précisé.

jeudi, 23 août 2018 11:09

Windhoek - Le Chef de l'Etat angolais, João Lourenço a estimé vendredi, depuis Windhoek, qu'il était impérieux de mettre en oeuvre le fonds de la paix de la Communauté de Développement de l'Afrique Australe (SADC), en vue d'assurer des réponses immédiates aux menaces réelles et potentielles à la stabilité de la région.

 
 

Prenant la parole à la 38è session des Chefs d'Etat et de Gouvernement de cette Organisation régionale, qui se tient du 17 au 18 août 2018, dans la capitale namibienne, João Lourenço, en qualité de président de l'Organe de Coopération Politique, Défense et Sécurité de la SADC, a souligné que durant la présidence tournante de l'Angola, la Communauté régionale avait défini une stratégie et un plan d'action visant à prévenir et à combattre le terrorisme.

"Les actions du terrorisme n'affectent pas seulement notre région, mais plutôt le monde entier", a dit João Lourenço qui s'est dit préoccupé par des informations sur ces actes à la frontière entre la RDC et l'Ouganda.

Il a également manifesté sa préoccupation face aux cas enregistrés récemment à la frontière entre le Mozambique et la Tanzanie, cible des agressions des groupes terroristes avec des connexions externes dangereuses.

A base de ces actions, João Lourenço, exprimant son indignation et condamnant avec véhémence tous les actes terroristes commis au niveau régional, continental et mondial, a appelé les Etats membres de la SADC à appliquer intégralement la dite stratégie et le plan d'action de la lutte contre le terrorisme.

Par ailleurs, se penchant sur la question du genre, il a exhorté les Chefs d'Etat et de Gouvernement de la SADC à appliquer la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies et la stratégie régionale sur la Femme, la Paix et la Sécurité.

Ces instruments, selon João Lourenço, sont d'une importance particulière, car ils se rapportent à la nécessité d'une participation totale et en égalité des femmes à toutes les initiatives de la paix et de la sécurité, comprenant la prévention, l'appui et le maintien de la paix.

João Lourenço a relevé la nécessité de transformer le Forum Parlementaire de la SADC en Parlement Régional, une des questions à débattre au sommet de Windhoek.

A propos de la transformation du Forum Parlementaire de la SADC en Parlement Régional, le président de l'Assemblée Nationale Angolaise, Fernando da Piedade Dias dos Santos, participe, lui aussi, à cette réunion, dans le but de présenter des arguments sur ce sujet.

Regroupant 14 Parlements de la région, le Forum Parlementaire de la SADC a vu le jour en 1997, comme institution autonome de la Communauté, à l'occasion du 17e sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Organisation régionale, tenu à Blantyre, au Malawi.

Dès lors, cet organe parlementaire a commencé à créer des bases solides pour sa transformation en Parlement régional, souhait qui dure depuis plus de 21 ans.

Née de la transformation, en 1992, de la SADCC (Communauté de Coordination de Développement de l'Afrique Australe), la SADC regroupe 15 Etats, totalisant un PIB de près de 226 milliards de USD, et une population d'environ 210 millions d'habitants.

La SADC regroupe en son sein l'Angola, l'Afrique du Sud, le Botswana, la Namibie,
la Tanzanie, la République Démocratique du Congo (RDC), L'île Maurice, les Seychelles, le Malawi, le Swaziland, le Lesotho, le Zimbabwe, Madagascar, le Mozambique et la Zambie.

 
 

News Letter

Abonnez-vous à notre newsletter pour obtenir une mise à jour instantanée à tout moment

INFORMATIONS LÉGALES

Ambassade de l’Angola en RDC 4413, Boulevard du 30 Juin

Kinshasa-Gombe Tél. : + 243 970 100 857

Email: sttimdkin@yahoo.fr l contact@ambassadeangolardc.org

Du lundi au vendredi : de 9h00 à 16h000