mardi 25 juin 2019 | Login
lundi, 10 juin 2019 23:17

 

Luanda - Le Président de la République, João Lourenço, a réaffirmé lundi à Luanda l'engagement de construire un État fondé sur le pluralisme politique, sur la convivialité démocratique et sur la liberté économique.

Président de la République, João Lourenço, intervient au Ve congrès des juridictions constitutionnelles d'Afrique
 

João Lourenço intervenait à l'ouverture du cinquième congrès de la Conférence des juridictions constitutionnelles africaines, qui se tient jusqu'à jeudi, dans la capitale angolaise.

L’homme d’État angolais a rappelé les réformes en cours dans le secteur judiciaire, avec la création des tribunaux municipaux, des nouveaux codes pénal et de procédure pénale. Il a rappelé que les premières élections municipales, en préparation dans le pays, permettront une participation plus directe des citoyens à la solution des problèmes locaux et à un développement harmonieux du pays, à partir des municipalités.

Le Président João Lourenço a dit qu'il espérait que les acteurs judiciaires assumeraient la protection des droits fondamentaux, car il appartient aux juges, dans un État de droit, de rendre justice, vue comme un bien social qui mérite la protection de l'État.

Il a déclaré que les cours constitutionnelles faisaient partie d'un projet politique global, présupposant une justice efficace et impartiale, dépourvue de toute trace de corruption, de favoritisme ou de népotisme, qui sévit encore dans de nombreux pays africains.

À l'ouverture de la réunion, João Lourenço a souligné que les questions à l'ordre du jour pourraient contribuer à la consolidation de l'état de droit dans une Afrique de plus en plus inclusive, caractérisée par un accès à l'éducation, à la santé, au logement, à la sécurité, à l'emploi et à la liberté de circulation, à la confession religieuse, entre autres.

Le Président angolais a souligné que l'indépendance et l'impartialité des juges étaient essentielles à la stabilité des pays.

Il a défendu le renforcement continu du pouvoir judiciaire constitutionnel, puisqu'il s'agit d'une priorité pour l'affermissement de la démocratie sur le continent africain.

Il espère que le congrès facilitera l'échange d'expériences entre les différents pays africains dans la promotion et la défense des idées démocratiques et la garantie du respect et de la dignité de la personne humaine.

Pour l’homme d’État angolais, l’événement représente la reconnaissance des progrès politique et constitutionnel obtenus par l’Angola, grÇace à l’engagement du peuple, de ses députés et des juges des diverses juridictions supérieures.

 
 
vendredi, 07 juin 2019 11:29

 

Luanda - L'Assemblée nationale a donné jeudi le feu vert au Gouvernement pour qu'il exécute le Budget Général de l'Etat révisé pour l'exercice 2019, qui prévoit des recettes et des dépenses de 10,3 milliards de Kwanzas. 

Le document a été approuvé par 126 voix pour, 60 contre (UNITA et CASA-CE) et 3 abstentions (PRS et FNLA), lors d'une séance plénière extraordinaire, dirigée pour la première fois, par la première vice-présidente du Parlement, Emilia Carlota Dias.

La proposition du budget a été révisée avec une référence du prix du pétrole à 55 USD le baril et remplace l’approbation le budget approuvée en décembre, estimée à 11,2 milliards de kwanzas, sur la base du prix de 68 USD le baril.

Selon le rapport approuvé par les commissions spécialisées du Parlement, le budget général de l'État révisé vise à permettre d'atteindre les objectifs macroéconomiques et de politiques de développement de l'Exécutif prévus pour 2019 dans le cadre du Plan de développement national (PDN) 2018-2019.
 

L’UNITA, le principal parti d’opposition angolais, a justifié le vote contre prétextant que, avec cette révision, le budget initialement prévu pour le secteur social a été réduit de 18%, soulignant que le budget initial contenait déjà une réduction de 8% avec par rapport à 2018.

Dans l'explication de vote, l'UNITA a indiqué que les données de ce budget montrent que la capacité du pays à rembourser ce qu'il devait et à payer des intérêts a été perdue. "Il y a des signes que le Gouvernement est en train de renégocier la dette, dont le ratio avoisine déjà les 90%.

Selon Adalberto da Costa Júnior, l’Exécutif a nié toute obligation de rendre des comptes, ce qui est prévu par la loi.

A son tour, la coalition CASA-CE a justifié le vote contre par le fait que le budget "ne garantit pas des politiques objectives visant à la véritable diversification de l'économie dans les secteurs de l'agriculture et de l’industrie manufacturière".

Pour le député de la coalition, Manuel Fernandes, avec ce budget les Angolais sont devenus plus endettés et plus pauvres. La théorie du bien-être social n’est pas adaptée à la réalité des faits de la vie socio-économique de la population.

De son côté, Benedito Daniel, du PRS, a déclaré que le parti s'était abstenu, estimant que le document, en substance, ne présentait pas de nouvelles priorités, notant que les provinces et les organes disposant de moins de budget demeuraient inchangés.

Le représentant de la FNLA au Parlement, Lucas Ngonda, "s’attendait à ce que les rubriques sur la diversification économique méritent une attention particulière dans ce budget révisé de 2019".

 
 
vendredi, 07 juin 2019 11:07

 

Luanda - Une délégation de haut niveau de la Réserve Fédérale des Etats-Unis d'Amérique est attendue au courant du mois de juin à Luanda, où elle abordera avec le gouverneur de la Banque Nationale d'Angola (BNA) des questions liées à la relance de la monnaie dollar dans les opérations bancaires.

Selon le gouverneur José de Lima Massano, les discussions avec la délégation américaine visent également à raffermir les relations entre la Banque centrale angolaise et la Réserve fédérale des USA.

“Nous voulons, à travers cette rencontre, maintenir un dialogue permanent pouvant faciliter l’exécution des opérations monétaires rompues avec quelques banques internationales”, a expliqué le gouverneur cité par le quotidien “Jornal de Angola”, dans sa livraison de jeudi 06 juin 2019.

Le gouverneur a fait cette précision en faisant allusion aux relations avec les banques homologues interrompues en 2016, aggravant ainsi la crise monétaire que le pays vit depuis 2014.

Toute baisse de production ou réduction du prix sur le marché pétrolier se  répercutent sur les réserves internationales, a-t-il affirmé.

En ce qui concerne les réserves internationales, divisées en trois catégories,   sous contrôle de la Banque centrale, Lima Massano a affirmé que le secteur pétrolier était la principale source de ces provisions.

Les ressources de la banque centrale, les ressources du trésor et les ressources des banques commerciales constituent donc les trois catégories des réserves internationales, a-t-il enfin expliqué au cours de la Conférence internationale “Angola: Pétrole et Gaz/2019” organisée à Luanda, et dont les travaux se sont clos ce jeudi.

 
 
vendredi, 07 juin 2019 10:47

 

Luanda - Le Président angolais, João Lourenço a reçu jeudi, à Luanda, un envoyé spécial de son homologue congolais, Denis Sassou Nguessou, avec qui il a discuté des questions d'intérêt commun. 

Le ministre congolais des Affaires étrangères et de la Coopération, Jean-Claude Gakosso reçu en audience par le Président João Lourenço

Au sortir de l’audience, le ministre congolais des Affaires étrangères et de la Coopération, Jean-Claude Gakosso n’a fait aucune déclaration à la presse.

L’Angola et la République du Congo, membres de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL), et dont la présidence tournante revient actuellement à Sassou Ngueso, tiennent régulièrement des concertations dans ce sens.

 
 
vendredi, 07 juin 2019 10:22

 

Luanda - La ministre Carolina Cerolina Cerqueira a défendu à Paris (France), que la culture devait servir comme instrument de paix, d'unité, de la cohésion, de l'amitié, ainsi qu'un défi pour les futures gestions. 

La ministre de la Culture, Carolina Cerqueira
 

D’après la gouvernante, qui parlait sur le Forum Panafricain pour la culture de Paix-Biennale de Luanda, qui aura lieu en septembre prochain, en Angola, l’événement servira de promouvoir le dialogue, l’amitié et l’ouverture des opportunités pour la promotion de la paix comme moyen de développement durable.

Carolina Cerqueira a déclaré que la rencontre visait également de montrer la volonté et les efforts des pays africains pour réduire les conflits, à travers un dialogue fructueux et d’une culture de paix.

Pour Carolina Cerqueira, la biennale de Luanda sera ouverte à l’exhibition d’arts, au folklore, à la gastronomie et aux nouvelles technologies, pour que les autres continents ressentent la manifestation de la volonté africaine à suivre le développement mondial et, surtout de renforcer la coopération internationale.

Coorganisé par le Gouvernement angolais et l’organisation des Nations Unies pour la Science, Education et la culture (UNESCO), l’événement a la prétention d’impliquer les pays africains dans un courant destiné à la promotion d’une culture de paix.

Avec la biennale de Luanda, l’Angola souhaite aussi promouvoir l’harmonie et la fraternité entre les peuples par le biais d’activités, manifestations culturelles et civiques, avec l’intégration des élites africaines et représentants de société civile, autorités traditionnelles et religieuses, intellectuels, artistes et sportifs.

Durant cinq jours d’activités, Luanda sera transformé à un espace d’échange et de promotion de la culture africaine.

 
 
mardi, 04 juin 2019 13:33

Luanda - Le projet de budget général (OGE) pour l'exercice 2019 est soumis au vote final jeudi prochain, le 06 juin 2019, au cours de la 5e réunion plénière extraordinaire de l'Assemblée nationale.

La proposition OGE a été révisée avec une référence au prix du pétrole à 55,00 USD le baril et remplace l’approbation OGE approuvée en décembre, d’une valeur de 11,2 milliards de kwanzas et préparée sur la base d’un prix du baril de 68,00 USD.

La proposition prévoit des recettes et des dépenses estimées à dix milliards trois cent soixante douze milliards huit cent soixante quatre millions six cent soixante quatre cent douze mille kwanza et quatre vingt douze cent vingt cent ), moins neuf pour cent de ceux fixés dans le budget actuel.

Selon le rapport d'avis conjoint, approuvé par les Commissions spécialisées du Parlement, le budget révisé de l'État vise à permettre d'atteindre les objectifs de la politique macroéconomique et de développement de l'Exécutif à atteindre en 2019 dans le cadre du plan de développement national ( PDN) 2018-2019

mardi, 04 juin 2019 13:19

Luanda - Le Président de la République, João Lourenço, a appelé mardi les compagnies pétrolières à assurer la formation et le recrutement de cadres nationaux pour une "angolanisation" efficace de la production pétrolière.

L’homme d’État angolais s’exprimait à l’ouverture de la Conférence angolaise sur le pétrole et le gaz de 2019, une initiative d’Africa Oil & Power, à laquelle participeraient les principaux acteurs de l’industrie pétrolière et des sociétés de consultations.

Il a déclaré qu’étant un secteur capital intensif et de technologies de pointe, son importance sera encore plus grande s’il intègre davantage de main-d’œuvre nationale.

Le Président Joao Lourenço a déclaré que le gouvernement avait encouragé les sociétés pétrolières à se conformer aux plans de formation, de promotion et d'intégration du personnel et des techniciens angolais à différents niveaux de la hiérarchie de l'industrie pétrolière, augmentant ainsi le degré d'angolanisation du secteur.

D’autre part, le Chef de l’Etat angolais a déclaré que la réforme de l'Institut national du pétrole et la construction d'un Institut supérieur, toutes deux situées dans la province de Cuanza Sul, étaient en cours.

Cependant, il a souligné que l'Afrique recèle un "grand potentiel" d'hydrocarbures inexplorés et a donc son mot à dire sur le continent et le monde industrialisé.

L’exécutif angolais, a-t-il poursuivi, s’aligne sur la devise de la conférence, qui considère le pétrole et le gaz comme des catalyseurs d’une économie dynamique, renouvelée et autonome.

João Lourenço, qui mise sur une production nationale croissante, a réaffirmé la détermination du pays à attirer les investissements, à promouvoir les partenariats et les entreprises dans tous les segments de la chaîne énergétique et de l'industrie pétrolière.

mardi, 04 juin 2019 12:34

 

Luanda - Le club angolais de Desportivo de Huíla, troisième au championnat national de football « Girabola 2018/2019 », a renoncé à sa participation à la Coupe de Confédération de la CAF, a annoncé lundi, son directeur général.

Se confiant à la Radio 5, dans la province de Huíla, Carlos Manuel a expliqué que la situation financière était à la base cette décision, au terme d’une réunion de bilan entre la direction et les sponsors.

Il ajouté que les conditions des infrastructures locales, spécialement de son stade de Ferroviário ont également influencé cette décision.

"Pour participer à la Coupe de la CAF, les dépenses sont très élevées et elles auront éventuellement un impact sur le prochain championnat, malgré  la bonne volonté des sponsors, nous serions obligés de jouer à l'extérieur", a-t-il déclaré.

Pour disputer la Coupe de Confédération de la CAF, le club dépenserait par jour cent mil dollars, a-t-il précisé.

Au cours d’une récente interview à l’Angop, la direction du club a insisté sur la nécessité de réhabilitation du stade de Ferroviário, qui se trouvait dans des conditions précaires pour pratiquer le football, sous peine de compromettre sa présence dans la compétition de clubs africains.

Avec ce retrait et la relégation en deuxième division du troisième du championnat Kabuscorp de Palanca par la FIFA, le remplaçant sera Interclub, classé cinquième.

 
 
mardi, 04 juin 2019 12:27

 

Luanda - La Conférence angolaise sur le pétrole et le gaz 2019, une initiative de l'Africa Oil & Power, débute mardi (04/06) à Luanda avec la participation des principaux acteurs de l'industrie pétrolière mondiale et des cabinets de conseil.

Le forum, qui se tiendra jusqu'à jeudi (06/06), intervient à un moment où de profondes réformes sont en cours dans le secteur du pétrole et du gaz, à compter de 2017, d'où le soutien du gouvernement angolais à cette initiative d'Africa Oil & Power.

La conférence réunira les principaux acteurs du marché pétrolier national et international et abordera les défis de l'exploitation offshore et on-shore.

Outre les dirigeants du secteur, plus de 800 délégués y participeront, dont des membres de gouvernements des pays producteurs, des représentants d'institutions internationales et de grandes compagnies pétrolières et des distributeurs mondiaux Total, Chevron, ExxonMobil, BP, ENI et Equinor.

L'organisation s'attend à ce que l'événement soit "la plus grande convention d'investissement dans l'industrie pétrolière et gazière du continent africain en 2019".

L'Angola est le deuxième producteur de pétrole de l'Afrique subsaharienne avec une production moyenne de 1,490 million de barils / jour, derrière le Nigeria avec 1,700 million de barils.

 
 
lundi, 03 juin 2019 09:43

Luanda - Le ministre angolais de la Communication Sociale, João Melo, a déclaré samedi dans un communiqué de presse que la mort du journaliste Joseph Mputu N'dongala, survenue vendredi (31), en France, des suites de maladie, laissait un vide dans le journalisme et la diplomatie angolaise. 

João Melo, ministre de la Communication Sociale

"En cette heure de douleur et de deuil, j’adresse à la famille endeuillée et au collectif des travailleurs du ministère des Relations Extérieures et de l'Angop, les plus profonds sentiments de regret", lit-on dans la note.

Le professionnel, dont les funérailles auront lieu à la date qui sera annoncée, a été admis comme cadre de l’Angola vers les années 1980, où il était responsable du DESK Desportivo.

Ces dernières années, il a travaillé dans plusieurs missions diplomatiques du pays, notamment dans les ambassades de l'Angola en Côte d'Ivoire, en France et à Cuba, en étant qu’attaché de presse.

 
 

News Letter

Abonnez-vous à notre newsletter pour obtenir une mise à jour instantanée à tout moment

INFORMATIONS LÉGALES

Ambassade de l’Angola en RDC 4413, Boulevard du 30 Juin

Kinshasa-Gombe Tél. : + 243 970 100 857

Email: sttimdkin@yahoo.fr l contact@ambassadeangolardc.org

Du lundi au vendredi : de 9h00 à 16h000